J’ai testé le shampoing sec fait maison !

Hello tout le monde !

Aujourd’hui, sujet sensible mesdames, mesdemoiselles et messieurs (pas de discrimination) : le cheveu gras ! …Et son traitement par shampoing sec !

Eh bien oui !

De plus en plus de marques surfent sur le « revival » du shampoing sec qui fait donc son grand retour – campagnes de marketing et YouTubeuses aidant…

Je vais donc vous proposer dès maintenant, une alternative naturelle, bon marché, écologique et pratique pour vous faire un shampoing sec maison.

Car déjà : oui, c’est possible et oui, un jour ou l’autre – peut-être dès à présent – vous serez bien content/e de connaître cette recette astucieuse…
En cas de panne de chauffe-eau/cumulus/arrivée d’eau par exemple (et je sais de quoi je parle), camping sauvage, trekking – safari – raid, panne de shampoing, économie d’eau, démarche éco-responsable ou tout simplement par volonté d’espacer les shampoings classiques…

Liste d’ingrédients appropriés pour réaliser un shampoing sec maison (à employer seul ou en association) :

  •      Argile blanche,Matériel et ingrédients
  •      Fécule de maïs ou autre,
  •      Poudre d’Arrow root,
  •      Poudre d’iris (racine),
  •      Poudre de pivoine,
  •      Poudre de lycopode,
  •      Poudre d’ortie,
  •      Poudre de thé vert,
  •      Poudre de rhassoul,
  •     

Matériel requis :

  •      Une cuillère doseuse en plastique ou en bois (mais surtout pas en métal pour préserver les propriétés de l’argile intactes),
  •      Un contenant, par exemple un flacon d’épice recyclé ou autre saupoudreur,
  •      Un petit bol ou récipient (bien que facultatif)…
  •      Si besoin, un entonnoir,
  •      Une brosse souple (fortement conseillée) et un peigne,
  •      De quoi nettoyer les chutes…

Recette :

Personnellement, j’ai choisi d’utiliser l’argile blanche et la fécule de maïs à parts égales pour réaliser mon shampoing sec.
Premièrement, parce que je les avais sous la main, mais aussi parce qu’elles sont très efficaces et fort utiles…

La 1ère à des vertus absorbantes, purifiantes et apaisantes et la 2ème est aussi absorbante mais apporte également un peu plus de douceur et un toucher soyeux.

Il est envisageable d’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles adaptées ou d’arômes naturels pour parfumer le shampoing sec si l’envie se fait sentir (personnellement ici, je n’en ajoute pas)…

Le but de ces ingrédients et des shampoings secs, c’est d’absorber l’excès de sébum qui alourdit la racine des cheveux et donne cet effet plat, gras et peu agréable à la chevelure !

Méthode (voir aussi le tuto vidéo* complémentaire) :

J’ai donc prélevé une dose d’argile blanche puis une dose égale de fécule de maïs, à l’aide d’une  cuillère en plastique (très important : pas de métal avec l’argile !!!) type cuillère-doseuse ou ancienne cuillère à café (de l’époque où n’y avait pas de dosettes – ça nous rajeuuuunit pas !) ou une cuillère en bois.Le shampoing sec terminé

Je les ai mises dans un petit bol et j’ai légèrement mélangé. Ensuite, j’ai effectué le remplissage du flacon et un secouage vigoureux de celui-ci pour terminer le mélange des poudres.
Jusque-là, rien de bien compliqué non ?

Après cela, vient l’étape un peu redoutée de l’application de la poudre sur notre chevelure sale…

Et là, la question c’est de savoir quelle quantité employer ? Ni trop, ni trop peu ! Ben oui, faut essayer pour le savoir !

Je vous conseille d’appliquer la poudre mèche à mèche, en utilisant un peigne pour faire les séparations à traiter. Ce sera plus long mais aussi plus réussi (vous pouvez appliquer le mélange à l’aide d’un pinceau à maquillage !) !

On applique donc le mélange sur la raie formée et on le frotte doucement pour qu’il imprègne bien la base et la racine des cheveux, là où se situe le maximum de sébum.

Il vous faudra un peu de patience pour répéter l’opération sur toute la chevelure…

C’est fait !? Alors, on laisse agir entre 5 à 35 min…

Ensuite, on dégaine la brosse à cheveux (rappel : à poils souples si possible) et on attaque la partie la plus longue ; le brossage minutieux et répété de la chevelure, de préférence au-dessus d’une baignoire ou d’un récipient adapté pour recevoir les chutes (nombreuses) ou dans votre jardin si vous en avez un !

Cette étape est incontournable et son exécution consciencieuse détermine en grande partie, le succès du shampoing … Pensez-y !

Si quelqu’un pouvait vous aider à réaliser votre shampoing sec, ce serait idéal ; vous y gagneriez en efficacité (atteinte des zones difficiles ou peu visibles + contrôle et finitions) et en rapidité.

Résultat :

Points positifs :

  •      Le cheveux est aéré à la racine, débarrassé du sébum et de certaines impuretés,
  •      Le volume est amélioré voir très amélioré,
  •      Les cheveux sont gainés et faciles à coiffer,
  •      L’aspect de la chevelure est bien meilleur qu’avant (même si elle est un peu lourde),
  •      Le résultat est assez bluffant (surtout sur mes cheveux courts !),
  •      Et c’est naturel, écologique, économique et facile à faire !

 Points négatifs :

  •      Assez long à poser et à effectuer même si ça s’améliore avec l’habitude,
  •      Ne remplace pas un lavage à l’eau,
  •      Demande de la patience si on veut un shampoing réussi (ou un/une ami/e pour nous aider),
  •      Ternit un peu la chevelure.

Remarque : au prochain shampoing à l’eau, les cheveux restent gainés et faciles à coiffer ! Ils semblent avoir profité des bienfaits des matières premières qui en plus de leur avoir fait leur précédent shampoing, leur ont aussi fait un soin !

 CONCLUSION :

Est-ce mieux avec que sans : OUI sans aucun doute !

Est-ce que ça peut entièrement remplacer le shampoing à l’eau : NON, je ne crois pas.

Est-ce que ça mérite d’être connu et d’être essayé : OUI, clairement à mon avis.

Le shampoing sec (fait maison) s’avère particulièrement approprié pour les cheveux longs à mi-longs…

Après le shampoing sec...

Après le shampoing sec…

Je ne suis donc pas fâchée d’avoir essayé et d’avoir pris du temps pour ça, même si je n’étais pas spécialement convaincue au départ… Et bien que je ne le sois pas encore à 200%, je trouve que ça mérite d’être utilisé de temps à autre et/ou en cas de force majeur !

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? J’aimerais beaucoup que vous essayiez et que vous me teniez au courant du résultat si ça vous dit, en me laissant un petit commentaire…!

 

  • Découvrez aussi le *tuto vidéo correspondant qui vous montrera tout ce qu’il y a à voir et à savoir sur le sujet ici !

Je vous dis à très bientôt pour d’autres essais et aventures dignes des BiOtyfolies !

15 thoughts on “J’ai testé le shampoing sec fait maison !

  1. Bonjour,
    De mon côté, je n’utilise que du ghassoul depuis plus d’un an… Mes cheveux que je lavais tous les jours sont maintenant en pleine forme (lavage tous les 4 jours, je n’y croyais pas avant de découvrir ça)
    Et il y a quelques mois j’ai découvert qu’on pouvait l’utiliser en « shampoing » sec… Mais quel bonheur….!! Je ne les lave au ghassoul et à l’eau d’une fois par semaine maintenant… Voir plus, et ça s’espace petit à petit…
    A noter, le brossage, très très très important !

  2. Moi j ajoute de l ortie racine en poudre( cheveux gras) et ma base est avec du fécule de maïs que je trouve plus léger que les autres poudres.
    Pour l instant je n ai pas ajouté de la poudre de pivoine mais je vais le faire.
    Depuis que j utilise cette technique mes cheveux sont moins secs sur les pointes et mes racines moins grasses. J en suis presque au no poo intégral…. ( j alterne avec un melange shikakai -noix de lavage en macerat- kapoor kachli ou un melange bicarbonate HE ylang ylang-rincage vinaigre blanc) .
    Je n ai plus aucune pellicule (je n en avais pas trop mais je suis brune alors cela ressortait)

    Enfin j ai lu que pour les brunes on pouvait ajoutter une cuillère de poudre de cacao pour la couleur ( cacao genre vanhouten sans sucre). Je le tente au prochain mélange!

    Ca ne démange jamais.
    Je confirme que le brossage avec une brosse en poils de sanglier est très bénéfique car il enleve les impuretés et répartie avantageusement le sébum.

    Quand vraiment j ai duré plusieurs jours au shampoing à sec et que je veux gagner un jour avant le rituel shikakai ou bicarbonate, Il m arrive de mettre des huiles essentielles ylang ylang sur la brosse et de me brosser les cheveux avec (j ai les cheveux gras donc HE d ylang).
    Je n ai pas fait de shampoing au sens officiel depuis 1 mois mais même avant ce mois la, j alternais déjà no poo et shampoing agressif…
    Le résultat est là. J avais les cheveux de plus en plus gras alors que je resistais un peu plus aux shampoings classiques… vu que je n avais pas le temps, je les sechais le matin au seche cheveux car si je les lavais la veille, ils graissaient… le cercle vicieux infernal! Sans fin…

  3. Pingback: Ecolo-Info » Bien etre / Médecine douce Moi non plus, je ne lave plus mes cheveux ! - Ecolo-Info

    • Contente qu’elle te plaise !
      Oui, oui, le mélange se conserve sans problème plusieurs mois mais il faut juste le maintenir à l’abri de la lumière et de l’humidité. Il peut donc resservir de nombreuses fois…!
      Bonnes recettes et à bientôt j’espère !

  4. Bonsoir, merci pour ce ptit post sur le shampooing sec car j’ai hésité et finalement tenté grâce à une recette sur AromaZone.. avec de l’argile verte. J’ai donc testé cet apres midi et ca a fonctionné. En effet la chevelure est un peu lourde mais pour une fois de tps en tps et gagner quand même du temps (perso je seche et lisse une chevelure épaisse..) et puis ca permet d’utiliser des produits plus naturels!

  5. Moi, j’utilise de la poudre de bébé, mais l’argile blanche est surement plus bénéfique. Avant j’étais obligée de me laver les cheveux à tous les jours. Résultat, pointes sèches et cassantes durant l’hiver. En même temps, personne ne veut se promener avec la frange grasse… J’ai donc commencé à utiliser de la poudre de bébé. J’en souppoudre un peu sur mes doigts, je frotte mes 2 mains ensemble et laisse tomber l’excédant dans le lavabo et je passe mes doigts aux endroits désirés jusqu’à ce que mes cheveux aient repris leur teintes (brun). Ça me prend au maximum 5 minutes de cette façon et maintenant, je me lave les cheveux aux 3-4 jours en étirant seulement le dernier jour avec de la poudre.

    En bref, pour corriger un problème de cheveux gras c’est top, mais pour ceux qui n’ont pas ce problème, tant mieux pour eux!

  6. Hey !

    Perso j’utilise un mélange de fécule de maïs et cacao (car je suis brune)
    je mets dans un pot et j’applique avec un pinceau de maquillage

    xx
    kim

  7. Pingback: Mes 3 premiers mois sans shampooing… | Échos verts

  8. Pingback: Déménagement et Bio-té. |

      • Absolument pas … à ma grande surprise d’ailleurs ! Appliquée en toute légèreté au pinceau elle est parfaite. J’en ai teinté une partie avec de l’argile rouge mais il faut que j’améliore le dosage peut être avec un peu d’argile ou ocre jaune. Pour ma peau mixte à grasse elle matifie bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *